Retour à l’accueil > Auteurs > THIRION Jan > « Dieu veille Toulouse »

Jan Thirion

« Dieu veille Toulouse »




Né à Paris, Jan Thirion est enseignant. Il vit dans la banlieue de Toulouse et je le croise souvent dans les salons de la région. J’ai récemment acheté et lu un de ses polars, « Dieu veille Toulouse » , un livre qui l’ancre dans sa ville d’adoption puisque toute l’action s’y déroule. Il a écrit bien d’autres romans (et des nouvelles) depuis « Le Vengeur » paru en 1980, entre autres : « Mikko », « Ego Fatum » (2006), « Rose blême » (2007), « Elagage de printemps » (2008), « Soupe tonkinoise » (2009),

Mais si je me suis arrêté à celui-ci, c’est à cause de la première page où l’on découvre d’entrée Dieu attablé à la brasserie du Pont-Neuf devant une demi-douzaine de belons et s’amusant à contempler les passants en imaginant qu’un tel va mourir, qu’il accorde le sursis à tel autre… Dieu est facétieux et j’aime cet humour.

Dieu en l’occurrence se prénomme Franz et est flic dans la Ville rose. Il enquête sur le meurtre du gourou d’une secte, retrouvé le crâne fracassé, puis sur celui du patron d’une start up dévolue au porno sur le Net. Un point commun entre les deux victimes, leurs paupières ont été découpées. Ce qui met Dieu sur la piste d’un serial-killer. Les rebondissements et fausses pistes sont nombreux comme le genre l’exige - sans oublier une chute double et qui sait utiliser l’actualité de l’époque - mais ce que j’ai aimé dans ce livre touffu, outre l’écriture soignée, est la précision dont Jan Thirion sait faire preuve quand il parle des techniques de la police scientifique, des armes non-létales, etc. Nul doute qu’il s’appuie sur une solide documentation, ce qui ajoute encore au plaisir d’une intrigue inventive.

Michel Baglin

(L’écailler éd. 304 pages. 9.5 euros)



lundi 14 juin 2010, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Jan Thirion

Né à Paris, Jan Thirion est enseignant. Il vit actuellement dans la banlieue de Toulouse. "Le Vengeur", son premier roman publié est une vision satirique des rapports sociaux sur fond d’écologie. "Dieu veille Toulouse" l’a ancré pleinement dans sa région d’adoption et dans les événements traumatiques de ce début de siècle. Dans ses nouvelles, comme dans ses romans, l’humour s’invite en passager clandestin prêt à surgir à tout instant.
Avant la littérature policière, il s’est consacré à la SF et au fantastique, ainsi qu’à la poésie, en créant avec Pierre Ziegelmeyer, l’EdeN, l’Ecole de Nulpart. Actuellement enseignant, il continue, en sus d’explorer les territoires de la fiction, de collaborer à diverses revues sur Internet et de pratiquer des activités graphiques, couvertures de livres notamment.



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0