Retour à l’accueil > Actualité > Festivals, prix, rencontres...

Les brèves de novembre (2)

Festivals, prix, rencontres...

Le Festival Lettres d’automne de Montauban démarre, des auteurs (Bernard Mazo, Jean-Pierre Thuillat) reçoivent des prix, des chanteurs (Martine Caplanne, Eric Fraj, Claude Marti) portent la poésie, des revues naissent ou renaissent…

Lettres d’automne à Montauban (82)

« Le festival de Montauban donne vie aux œuvres littéraires, et cette vie circule et se partage, de voix en voix, de main en main, de regard en regard. Ce fut une joie. » Ainsi s’exprimait Nancy Huston, invitée en 2003 du le festival Lettres d’Automne. Bien d’autres auteurs sont venus à Montauban pour ces moments chaque année plus forts autour d’écrivains contemporains. Tel fut le cas de Lydie Salvayre, Enzo Cormann, Alberto Manguel, Jean-Pierre Siméon, Jacques Lacarrière, Andrée Chedid. Depuis 1990 et pendant une douzaine de jours au mois de novembre, ce festival original organisé par Maurice Petit et l’association Confluences à Montauban et en Tarn-et-Garonne, donne à voir, à entendre et à partager les facettes multiples et complémentaires d’une œuvre littéraire, en compagnie de son auteur.
Cette année, du 23 novembre au 6 décembre, l’écrivain invitée est Sylvie Germain, qui depuis « Le livre des nuits » (1984) jusqu’à « Hors champ » (2009), construit une œuvre évoquant un univers où se rejoignent imaginaire et mysticisme, dimension métaphysique et lyrisme sensuel.
Sylvie Germain sera présente pendant les deux semaines de la manifestation, accompagnée par des écrivains, des peintres, des photographes, des musiciens et des comédiens, qu’elle a choisi d’inviter. Parmi eux : Nancy Huston, Christian Bobin, Richard Texier, Catherine Chalier, Françoise Henry, Jean-Paul Dessy, Pierre Cahné, Aliette Armel, Claire Ruppli…
Informations festival : Association Confluences Tel :05 63 63 57 62 contact@confluences.org - Pour le programme en détail, http://www.confluences.org

Martine Caplanne chante Jean L’Anselme.

Après Cadou, Guy d’Arcangues, Yves Heurté, Supervielle, Victor Hugo et de nombreux poètes contemporains, la chanteuse Martine Caplanne a changé de registre en interprétantJean L’Anselme avec son compère Métélok (Escalazur). Les textes de L’Anselme sont tantôt dits (et joués), tantôt chantés, le tout entrecoupé des rires d’un public sous le charme. Ce spectacle va être repris au Colisée de Biarritz le vendredi 27 novembre à 21 heures. Réservations au 05 59 23 05 75 (entrée 8 et 12 euros.)

Les Gourmets de Lettres accueillent Jean-Jacques Rouch

L’association toulousaine des Gourmets de Lettres organise son premier dîner-débat de la saison littéraire le mardi 17 novembre, à 19h30 au restaurant Villa Tropézienne, 8/10 Place Victor Hugo à Toulouse.
Elle recevra Jean-Jacques Rouch, lauréat du Grand Prix Littéraire de la Ville de Toulouse pour « Le Maître du Safran » (Editions Privat).
Ce roman historique, le troisième de l’auteur, rappelle l’importance économique de ce crocus, « épice occidentale », qui a fait la fortune du pays toulousain au XVe siècle, mais dont le souvenir s’est perdu, balayé des mémoires par l’arrivée, immédiatement après, du pastel. L’auteur, historien de formation et journaliste, inscrit cet épisode « toulousain » dans le cadre plus large d’une période de profondes mutations avec la découverte annoncée chez les élites d’un continent inconnu, à l’ouest, l’achèvement de la Reconquista chrétienne en Espagne. Mais il s’agit aussi d’un roman, donc de destins individuels, et en mettant en scène un maître et son apprenti, J-J. Rouch pose la question de la transmission des connaissances et des savoirs. Et tout autant, en utilisant la symbolique de la construction (celle d’un mur mais aussi de sa propre personnalité), il s’interroge sur celle des valeurs.
Réservations : Helen March : Tél fixe- 09.64.10.34.22 ou port 06 86 71 63 10 Courriel : helenmarch@hotmail.fr

Jean-Pierre Thuillat, prix Brantôme 2009 pour son ouvrage « Bertran de Born »

Jean-Pierre Thuillat vient de se voir attribuer le prix littéraire Brantôme 2009 de biographie historique pour son ouvrage « Bertran de Born » (Fanlac), salué comme la biographie la plus complète éditée à ce jour sur le légendaire troubadour. Ouvrage de 272 pages ; Illustrations, cartes et plans, nombreux extraits de poèmes en oc et en français, généalogie, chronologie, bibliographie, index des lieux et des personnages cités. 24 €. Jean-Pierre Thuillat, titulaire du DEA de Civilisation médiévale de Poitiers, auteur d’articles et d’ouvrages spécialisés et de conférences sur Aliénor d’Aquitaine et son temps, est aussi le fondateur et animateur (depuis 1983) de la revue de poésie contemporaine, Friches, Cahiers de Poésie verte. Il se trouve ainsi au carrefour des trois routes qui mènent aux troubadours, celles de l’histoire médiévale, de la poésie et de la langue occitane.

La nouvelle revue Gros Textes

Après 40 numéros fabriqués de 1991 à 2004 et un sommeil de 5 ans, la revue Gros Textes renaît cet automne sous une nouvelle forme. Sous-titrée « Arts et Résistances » et proposée par les associations Gros Textes et Rions de Soleil, elle souhaite témoigner des coups de cœur et des valeurs que véhiculent ces associations. Revue dense (100 pages au format A4) ouverte sur la poésie, la littérature et les idées, elle met en évidence des textes d’auteurs publiés aux éditions Gros Textes ainsi que des apports de celles et ceux ayant participé à nos animations littéraires locales dans l’année.
Dans ce numéro 1, on trouve : Des poèmes de Philippe Séranne, André Duprat, Jean-Michel Bongiraud, Paul-Henri Vincent, Frank Vialle et Hervé Merlot, des nouvelles de Nathalie Potain et Fabrice Mazuolo, un dossier sur le poète Jules Mougin réalisé par Francis Krembel, des aphorismes de Dominique Forget. Des textes de nature engagée : « le complexe d’Ubu ou la névrose libérale », « L’impasse narcissique du libéralisme », le concept de politique dans la pensée de Castoriadis, la résistance au (sein du) système éducatif, etc. Des notes de lecture. De nombreux dessins et illustrations entre autres de Matt Mahlen. (informations sur www.grostextes.com)

Un festival « Voix vives » à Sète

Maïthé Vallès-Bled, prochaine conservatrice du musée Paul-Valéry de Sète, a décidé d’organiser un nouveau festival, « Voix vives, de Méditerranée en Méditerranée », dont la première édition se déroulera principalement dans le Quartier-Haut du 23 au 31 juillet 2010, entre Jazz à Sète et Fiest’A Sète. Un festival de poésie qui n’est évidemment pas sans rappeler celui que Lodève accueille, Les Voix de la Méditerranée. Et pour cause, Maïthé Vallès-Bled l’organisait en même temps qu’elle occupait la fonction de conservatrice du musée Fleury. Pour autant, il ne s’agit pas de faire du copié-collé : « Ce n’est pas le festival qui vient à Sète, c’est moi », dit-elle. Les poètes invités viendront pour l’essentiel du bassin méditerranéen. Lectures, spectacles, performances feront vivre la poésie, neuf jours durant, dans une des villes les plus attachantes de la côte méditerranéenne. A suivre.
Michel Baglin

« Sillons, sillages », l’anthologie Soc & Foc

L’association SOC & FOC a marqué en lectures et en musique ses trente ans d’édition à travers la Vendée, et plus particulièrement le week-end des 7 et 8 novembre qui fut une vraie fête des poètes et des illustrateurs. Très sympa, chaleureux et ouvert, ce rendez-vous a débuté par la balade sur un sentier des poètes inauguré au dessus du village de La Meilleraie-Tillay, le soleil pour la circonstance ayant bien voulu sortir des nuages. Durant deux jours, la salle accueillant le salon des auteurs et des illustrateurs n’a guère désempli. Pour ma part, j’ai eu le grand plaisir d’y faire enfin connaissance avec des auteurs que j’apprécie depuis lurette et avec lesquels parfois j’étais en relation épistolaire depuis près de 30 ans, sans les avoir jamais rencontrés, Roland Nadaus, Luce Guilbaud, Jean-Claude Touzeil, Jean-Pierre Sautreau, Claude Burneau, Christian Berjon (photographe, mais aussi musicien, qui a animé le week-end avec bonheur et bonhomie) , etc.
Tous ces auteurs, dessinateurs et peintres se retrouvent d’ailleurs au sommaire d’une anthologie que SOC & FOC publie pour la circonstance sur le thème de « Sillons, sillages », remarquablement illustrée bien sûr, puisque c’est la marque de fabrique des éditions. Avec la contribution de : Michel Baglin - Paul Bergèse - Titi Bergèse - Christian Berjon - Dan Bouchery - Xavier Bouguenec - Jean-François Bourasseau - Annie Briet - Gilles Brulet - Nelly Buret - Claude Burneau - Agnès Caillou - Alexandra Campe - Florian Chantôme - Jean Chatard - Clod’aria - Sophie Clothilde - Franck Cottet - Patricia Cottron-Daubigné - Chantal Couliou - Evelyne-Winocq Debeire - Eva Demarelatrous - Jean Foucault – Claudine Gabin – Claudine Goux - Hervé Gouzerh - Les Guallino - Francine Guiet - Isabelle Guigou - Luce Guilbaud - Gaston Herbreteau - Patrick Joquel - Martine Kamoun - Lisa Launay - Nathalie de Lauradour - Michel Lautru - Cyrille Laurent - Catherine Leblanc – Liska - Jean-Claude Luez - Lise Lundi-Cassin - Patrick Marcadet - Fanny Millard - Roland Nadaus - Michèle Oberson-Dubois - Jean-Louis Pérou - Jacqueline Persini-Panorias - point*point - Philippe Quinta - Thierry Renard - Joël Sadeler - Patrick Sanitas - Jean-Pierre Sautreau - Jacques Thomassaint - Jean-Claude Touzeil - Sofie Vinet - Georges Vrignaud. Sillons sillages - Anthologie - 64 pages quadri 15 X 21 cm - ISBN 978-2-912360-56-4 - 12 euros

lundi 16 novembre 2009, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Prix Max Jacob à Bernard Mazo

Le prix de poésie Max Jacob vient d’être attribué à Bernard Mazo pour son dernier livre, « La cendre des jours », un recueil poétique aux éditions Voix d’encre. Ses thèmes – la dépossession de soi par le temps, l’étrangeté du monde, la distance et le silence – y reviennent, dans une forme plus épurée que jamais.
Lire ici la critique.

Eric Fraj chante

Eric Fraj chantera le 22 novembre à Pamiers, à la salle du Jeu de Mailh à 17 heures. Il y présentera "Fat e fòls !", accompagné par Dalèle Muller et Guillaume López.
Mais aussi le 24 novembre à Toulouse, à Saint-Pierre des Cuisines à 21 h., pour la création « O(c) Tolosa ! » avec Vicente Pradal, Nadine Rossello, Claude Martí, Guillaume López, Jean-Luc Amestoy, Paloma et Rafael Pradal, Thierry Roques, Gérard Pansanel et Pierre Dayraud. A l’auditorium de Saint-Pierre-des-Cuisines, 12 place Saint-Pierre à Toulouse. Renseignements : Tél 05 61 83 01 83 - 05 62 18 96 99. www.ericfraj.fr et www.myspace.com/frajeric

Tolosa par Claude Marti.

Claude Marti sera en concert le vendredi 20 novembre à la salle Nougaro à Toulouse. Bientôt quarante ans qu’il chante et il nous émeut toujours. Il nous enchante et nous étonne encore avec son nouvel album Tolosa (en hommage à son ami Claude Nougaro), petit bijou "électroccitan" qui doit beaucoup à l’imagination et au talent de ses complices Gérard Pansanel, Pierre Peyras et Alain Bruel. Marti continue à renouveler la création en langue d’Oc ! Tarifs : 20/18 euros
Résa : www.sallenougaro.com ou 05 61 93 79 40. Salle Nougaro, quartier des Sept-Deniers, 20 Chemin de Garric.

Entre Poésie et Polar

Le Festival de la Parole Poétique organise le 20 novembre à 20h 30, à la salle Brigneau du Centre Culturel L’Ellipse de Moëlan-sur-Mer une rencontre littéraire, intitulée « Entre poésie et polar » et plus particulièrement autour de la collection « Nuages noir » éditée par la maison d’éditions quimperloise Les Chemins bleus. Cette rencontre sera illustrée par une exposition des photographies de Jean-François Dechezleprêtre, illustrant les lieux de l’intrigue des romans de Bruno Geneste, Alain Jégou et Pierre Colin, seront exposées à la salle Brigneau du Centre Culturel L’Ellipse de Moëlan-sur-Mer.

Lecture d’Alexandre Blok

Dans le cadre des rencontres organisées par la Revue Multiples en partenariat avec la librairie Ombres Blanches, la compagnie Autres Mots organise une lecture-performance Alexandre Blok, poésie (lecture en français et en russe) par Anne Cameron le jeudi 19 novembre à 18h à la Galerie Confort des Etranges rue Mirepoix à Toulouse. Alexandre Blok (1880-1921) est undes plus doués des symbolistes russes, mais son œuvre d’une incomparable musicalité a dépassé le cadre des symbolistes pour s’imprégner d’une vision tragique, romantique et puissamment prophétique des réalités sociales et nationales de son pays et de son temps.

Les éditions Seghers « gelées »

Bruno Doucey, directeur des éditions Seghers, a fait parvenir à ses « auteurs et amis » une lettre en date du mardi 27 octobre 2009, dont j’extrais le passage suivant :
« Chers auteurs et amis,
Certains d’entre vous le savent déjà : les Éditions Robert Laffont et le groupe Éditis, qui appartiennent aujourd’hui au groupe espagnol Planeta, ont pris la décision de geler les Éditions Seghers qui seront désormais strictement repliées sur la gestion de leur propre fonds. Aussi ai-je reçu au cours de l’été, de Monsieur Leonello Brandolini d’Adda, PDG des Éditions Robert Laffont, une lettre de licenciement économique dont le préavis s’achève aujourd’hui même.
"Comme vous pouvez l’imaginer, cette décision n’est pas la mienne et je ne peux que m’y soumettre. Elle m’apparaît d’autant plus abusive que j’aurai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour éviter une situation qui risque de condamner le renouveau insufflé à cette maison. Aucune de mes propositions - rachat des Éditions Seghers par un éditeur indépendant ou transfert de la marque vers un pôle éditorial susceptible de la développer - n’aura été retenue par la direction du groupe. »

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0