Retour à l’accueil > Actualité > Sous les flocons...

Brèves d’hiver

Sous les flocons...


...demandez le programme : récital Bruno Ruiz, Printemps des poètes, hommage à Jean L’Anselme, à Michel Héroult, à Georges Jean, Tomas Tranströmer prix Nobel, les « 40 rugissants » à Toulouse,un rendez-vous d’hiver pour « Voix Vives de méditerranée en méditerranée », Concours de la nouvelle de L’Encrier renversé , concours Jean Rivet, le Festival DécOUVRIR en images, printemps de Durcet, prix Thierry Jonquet, etc.
Et bien sûr nos meilleurs vœux pour l’année nouvelle avec cette image de Guy Bernot.


Prix Christiane Baroche

JPEG - 26.6 ko
Christiane Baroche
Ph Guy Bernot

Christiane Baroche, administratrice de la SGDL et nouvelliste avant toute forme d’écrits, vient de créer, au sein de la SGDL, Le Prix du Premier Recueil de Nouvelles, qui honorera un nouvelliste dont ce sera la première entrée en édition. Elle dote ce prix de 2000 euros et en présidera le jury composé de membres du Comité de la SGDL et de trois auteurs de nouvelles, connus pour leur persistance à user du genre. Ce prix annuel sera remis lors de session des Prix d’automne de la SGDL. À la disparition de sa fondatrice, le prix portera le nom de « Prix Christiane Baroche de la Nouvelle », et fera partie des obligations liées à son patrimoine, alors dédié à la SGDL, pour le soutien de son action au bénéfice de la littérature.

Bruno Ruiz : un nouveau récital

Bruno Ruiz propose un nouveau récital, « Ode au temps qui nous reste » - un long poème écrit et chanté par l’artiste toulousain, sur une musique composée et interprétée au piano par Michel Goubin. Il sera créé à la Cave Poésie de Toulouse du 28 février au 10 mars (réservations : 05.62.23.62.00), mais sera proposé en avant première à Montrabé (31), à la Gare aux artistes, pour un récital unique le 13 janvier à 20h30. Le récital fait actuellement l’objet d’un enregistrement en studio et l’on peut d’ores et déjà commender le CD (21 euros) à Ithaque. 21 rue des Châtaigniers. 31100 Toulouse. Ou écrire à Bruno : brunoruiz@free.fr -

Décès de Wislawa Szymborska


J’apprends la mort de la poétesse polonaise Wislawa Szymborska, ce mercredi 1er février 2012, des suites d’un cancer à la gorge. Elle avait été saluée rappelons-le par le prix Nobel de littérature en 1996. Elle était née le 2 juillet 1923 à Bnin près de Poznan et faisait partie de la génération de l’intelligentsia polonaise, des Gombrowicz, Milosz (qui l’a saluée comme « La première dame de la poésie polonaise ») Tadeusz Kantor, Bruno Schulz…
On trouvera un beau portrait sur le site de Gil Gil Pressnitzer ici http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/szymborska/szymborska.html
Pour ce qui me concerne, j’ai écrit dans « Chemins d’encre » (Rhubarbe éd.) :
« Je viens de relire la poétesse Wislawa Szymborska (prix Nobel). J’aime que son regard soit froid, comme eût dit Vailland. Et j’aime qu’il ne soit cependant pas distant. Une fraternité s’avoue dans cette ironie impitoyable dont elle use pour nous laver des mensonges. En dépit de son pessimisme, d’un désenchantement certain, d’un lyrisme quasiment évacué, elle loue ce qui fonde une poésie d’une déconcertante simplicité : ces « petits matins pour lesquels il vaut la peine de se réveiller ». Wislawa Szymborska est comme revenue : des prétentions d’une certaine poésie moderne, comme du communisme, ou comme on revient de ses illusions. Elle sait qu’ « il n’est pas de questions plus urgentes que les questions naïves » Celles-là mêmes que la poésie ne cesse de réactualiser.

Prix Louis Guillaume

Pour la 37ème année, réuni le 19 janvier 2012, le jury a décerné le Prix du Poème en Prose Louis Guillaume à Deborah Heissler pour « Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe » (Cheyne Éditeur).
Le prochain Prix du Poème en Prose sera attribué en janvier 2013 (recueils écrits en langue française, parus dans le courant des années 2011 et 2012 ; livres à envoyer en trois exemplaires, avant le 30 septembre 2012, à la Présidente de l’Association, Jeanine Baude, 20 rue de Tournon, 75006 Paris).

Jacques Ibanès : récital « Plein Ouest »

JPEG - 41 ko
Jacques Ibanès et Christiane Barthès lors du récent récital « Apollinaire »

Guitariste-chanteur-compositeur et récitant, Jacques Ibanès a mis en musique et interprété avec sa compagne Christiane Barthès, de très nombreux poètes, repris les chansons des grands aînés (Brassens, Lapointe, Brel, Ferrat, Leclerc etc.), des contemporains (H.Martin, A.Leprest, G.Lèbre, P.Conte, G.Testa), écrit une centaine de chansons originales et dit les textes des auteurs qu’il apprécie.
Son prochain récital sera donné le vendredi 17 février à 20h30 dans sa bonne ville de Narbonne (à la Maison poétique, 1 bis rue de l’Ancienne Porte Neuve). Il s’intitule « Plein Ouest ». Il mêle des poèmes du dernier recueil de Jacques Ibanès, « Instants bretons », qui vient de paraître, aux poèmes de Cadou, Guillevic, Perros, Lautréamont, Corbière, Withman, et à des chansons de Brassens, Ferré, Leprest, etc.

Un méchant tour de Jean L’Anselme

Une triste nouvelle, que vient de m’apprendre Martine Caplanne, qui a mis en musique, beaucoup chanté et interprété ses textes sur scène : Jean L’Anselme a joué son dernier tour vendredi 30 décembre, en s’éclipsant la veille de son 92 anniversaire. Martine me cite une des dernières phrases qui lui a écrites, évoquant la maladie : « J’en veux aux hommes qui ont tout fait pour rallonger la vie en oubliant de créer une école pour vieillir ».
On lira le portrait de cet homme généreux, plein d’humour, et qui avait l’art de ridiculiser le sérieux et les pisse-froid, sur Texture ici, et quelques poèmes . A lire aussi le bel hommage que lui rend Guy Allix, sur son site, ici.

Toulouse Polars du Sud : prix Thierry Jonquet

L’association Toulouse Polars du Sud organise, dans le cadre de son festival des littératures policières qui aura lieu en octobre 2012, un concours de nouvelles « polar » appelé Prix Thierry Jonquet, ouvert aux candidats francophones, sans distinction de nationalité ou de résidence. Il n’y a qu’un concours « adultes »’ auquel on peut concourir à partir de 17 ans.
La nouvelle doit appartenir au sens large au genre « noir » et aux « littératures criminelles », qu’il y ait ou non enquête résolue sur le « crime » (compris comme tout délit majeur). Le polar « historique » ou « de science fiction » est admis. Le thème 2012 sera : « Carton rouge ». Le texte sera compris entre 10 000 et 12 000 caractères (espaces et signes compris). Il sera envoyé de deux manières : par voie postale en version papier et par Internet en fichier attaché. Le concours est ouvert le 10 mars 2012 et sera clôturé le 1er juin 2012 à minuit. Pour plus de renseignement : toulouse.polars.du.sud.over-blog.com

Hommage à Michel Héroult

À l’initiative de Roland Nadaus, la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines rend hommage à Michel Héroult, poète, revuiste, décédé le lundi 12 septembre 2011, à l’âge de 73 ans.
Michel Héroult était né en 1938, à Caen, dans le Calvados. Il a été très tôt un animateur passionné de revues poétiques, notamment, cofondateur du magazine « Le Puits de l’ermite », avec Jean Chatard, Robert Momeux et Jean-Pierre Lesieur, il reprit également le flambeau de Pierre Boujut en lançant « La Nouvelle Tour de feu » avec Liliana Klein. Mais n’oublions pas qu’il fut d’abord poète, auteur notamment des « Poèmes foudroyés ».
Vous lirez sur le site de la Maison de la poésie de Saint-Quentin en Yvelines les contributions de Jean Chatard, Christophe Dauphin, Jean-Paul Gavard-Perret, Werner Lambersy, Jean-Pierre Lesieur, Roland Nadaus et Jean-Claude Tardif. Voir ici.

Disparition de Georges Jean


Georges Jean nous a quittés dans la nuit du 18 au 19 décembre 2011. Poète et essayiste, auteur de plus de 70 ouvrages, Georges Jean est né en 1920, à Besançon. Il a suivi des études de Lettres et de Philosophie qui l’ont amené à exercer le métier d’instituteur, puis de professeur d’école normale au Mans, enfin à enseigner la linguistique et la sémiologie à l’université du Maine au Mans. Son métier autant que sa pratique de la poésie et que ses convictions ont fait de lui un théoricien du langage et de ses rapports à l’imaginaire, qui a voyagé à travers le monde pour donner des conférences. Un de ses derniers recueils, « Des mots pour elle », est un hommage rendu à Janou, son épouse, dont la disparition l’avait profondément affecté.

Voix Vives de méditerranée en méditerranée : rendez-vous d’hiver

Du 13 au 21 janvier 2012, le festival Voix Vives de méditerranée en méditerranée organise son rendez-vous d’hiver à la chapelle du Quartier Haut, à Sète. Durant cette période, une exposition rétrospective du festival sera organisée ainsi que des lectures, une projection du film "Voix Vives, les chemins de la poésie" et des rencontres au cours desquelles le public pourra intervenir. L’entrée de ces rendez-vous est libre et ouverte à tous. En savoir plus.

Toulouse : les 40 rugissants saison 5.

Forte du succès remporté par ce cycle de lectures les saisons passées, l’équipe de la Cave Poésie renouvèle ce beau projet initié par René Gouzenne en 2007 pour fêter les 40 ans de la Cave Poésie de Toulouse. Tous les mardis à 19h30, de septembre à juin, se succèderont 40 lecteurs, comédiens, chanteurs, metteurs en scène, écrivains, poètes, amoureux des belles écritures pour nous faire partager leur coup de cœur littéraire. 40 nouvelles rencontres… Voici les prochaines.

JPEG - 36.6 ko
Serge Pey
Photo Guy Bernot

Mardi 21 février – Bruno Ruiz " Petits poèmes en prose " de Charles Baudelaire. Mardi 28 février – Jean-Claude Bastos " Itinéraires / Futur antérieur " de Michel Butor. Mardi 6 mars – Céline Cohen "Pianistes" de Anthony Burgess. Mardi 13 mars – Sidonie Chevalier "M’introduire" dans ton histoire de Jacques Dupin. Mardi 20 mars – Clara Girard "Le cœur est un chasseur solitaire" de Carson McCullers. Mardi 27 mars – Muriel Darras "Mystère Bouffe" de Dario Fo. Mardi 3 avril – Michèle Gary "Dictionnaire amoureux des menus plaisirs" de Alain Schifres. Mardi 10 avril – Didier Carette "En attendant le roi du monde" d’Olivier Maulin. Mardi 17 avril – Roland Gigoi "La promesse de l’aube" de Romain Gary. Mardi 24 avril – Régis Goudot "Récit d’un branleur" de Samuel Benchetrit. Mardi 1er mai – Reynald Rivart "Je suis sang" de Jan Fabre. Mardi 8 mai – Gérard Pollet "Par le feu" de Tahar Ben Jelloun. Mardi 15 mai – François-Henri Soulie "L’homme d’Ithaque" de Pierre Lamy. Mardi 22 mai – Sylvie Maury "24 heures de la vie d’une femme" de Stefan Zwieg. Mardi 29 mai – André Geyre "Fragments" de Samuel Beckett. Mardi 5 juin – Micheline Sarto "Lâcher sa main" de Séverine Vidal. Mardi 12 juin – Serge Pey "Les Pâques à New York" de Blaise Cendrars. Mardi 19 juin – Pierre Marty "Nouvelles fantastiques" de René Barjavel.

Concours de poésie Jean Rivet

JPEG - 32.1 ko
Jean Rivet

Le concours annuel de poésie Jean Rivet est ouvert à tous les auteurs de poèmes, des débutants aux confirmés. Les récompenses attribuées par le jury présidé par Guy Allix se répartissent en 3 catégories d’âge : enfants, adolescents et adultes. Il est doté de prix prestigieux : peintures originales, édition des recueils primés, objets artisanaux de création... Tous les auteurs sélectionnés par le jury voient leur texte publié dans un recueil collectif remis à chacun au cours d’une animation artistique qui se déroulera en avril 2012 à Granville (50400).Selon les années, 7 à 12 prix sont décernés aux lauréats, dont l’âge varie de 6 à 100 ans ! L’association « La Baie en Poésie » organise ce concours depuis 2003, en le plaçant sous l’égide du « Printemps des Poètes » : elle reçoit de 200 à 400 contributions annuelles en compétition. Le concours est ouvert du 15/09/2011 au 05/03/2012.
Renseignements et règlement du concours : La baie en poesie. Mairie 50530 Saint Jean le Thomas

Tomas Tranströmer, prix Nobel, au Castor Astral et dans Décharge


« Ces dernières journées ont été aussi éprouvantes qu’exaltantes pour une petite maison indépendante comme la nôtre », avoue Jean-Yves Reuzeau, directeur littéraire des éditions de Castor Astral… Et pour cause ! Le prix Nobel de littérature 2011 a été attribué à Tomas Tranströmer, auteur dont le Castor a publié l’intégralité des écrits en langue française.
Tomas Tranströmer, né à Stockholm en 1931, est le poète contemporain le plus traduit au monde (en soixante-trois langues à ce jour). Le Castor Astral a édité ses œuvres complètes en traduction française : « Baltiques et autres poèmes », anthologie 1966-1989 (1989 et 1995) ; « Œuvres complètes », poèmes 1954-1996 (1996) ; « La Grande Énigme » , haïkus (2004) ; « Les souvenirs m’observent » , (2004). Une édition de poche est également disponible, « Baltiques, œuvres complètes 1954-2004 » chez Gallimard (2004).
Pour le Castor Astral, ce prix prestigieux vient récompenser 35 ans d’efforts pour défendre sans relâche la littérature et spécifiquement la poésie contemporaine. On s’en réjouit !
Un dossier lui est consacré dans le numéro 152 de la revue Décharge. Avec une étude de Romain Mathieux, un article de Jean-Pierre Siméon et, bien sûr des poèmes du prix Nobel 2011.

Le Festival DécOUVRIR de Concèze en images

« Croiser poésie et chanson, univers et styles, dans un esprit d’ouverture et de découverte » tel est le propos du Festival DécOUVRIR qui se déroule à Concèze (en Corrèze, entre Juillac et Pompadour), chaque été, à l’initiative de Matthias Vincenot http://revue-texture.fr/spip.php?article428 et en partenariat avec l’Académie Charles Cros. La 9ème édition a eu lieu du 12 au 17 août dernier et j’ai eu le plaisir d’y participer, je peux donc témoigner de la chaleur et de la convivialité qui y règnent. Un film vient d’être mis en ligne qui permet de se faire une idée. C’est en ligne ici

Voir aussi le site : www.matthiasvincenot.net

vendredi 10 février 2012, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



Francis Pornon : lecture à saint Orens

Le mercredi 21 mars (jour du printemps !), à 18h30, le café littéraire de la bibliothèque de Saint-Orens (31) accueillera Francis Pornon pour une lecture.
Avec "Par-delà le grand fleuve", Francis Pornon prend la figure du poète qui dit et qui chante, accompagné du pianiste Alain Bréheret. Il nous conduit tantôt de l’autre côté de la mer, tantôt sur notre rive, en contant l’aventure de ceux qui passent, parfois dérivent, ou bien veulent s’ancrer très fort là où les ont menés vents et désirs.

14e Printemps des Poètes

Le 14e Printemps des Poètes se déroulera dans toute la France du 5 au 18 mars 2012, avec pour thème, « Enfances ». Le directeur artistique du Printemps, Jean-Pierre Siméon, précise : « L’intitulé du 14e Printemps des Poètes voudrait inviter à considérer quelle parole les poètes tiennent sur les commencements, apprentissage du monde entre blessures et émerveillements, appétit de vivre et affrontement à la "réalité rugueuse", comment leur écriture aussi garde mémoire du rapport premier, libre et créatif, à la langue. Ce sera aussi l’occasion de mettre en lumière cette poésie qui tient l’enfant pour un interlocuteur sinon exclusif, du moins premier, une "poésie pour la jeunesse" qui, fuyant tout didactisme, s’est profondément renouvelée au cours des dernières décennies. »
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site, ici.

JC Tardif à Royan

Jean-Claude Tardif, romancier et poète, animateur de la revue « A l’index », sera à Royan le 4 février prochain, à partir de 18heures, pour une rencontre signature autour de son livre, « La Nada » et du dossier des Librairies « Initiales » consacré à la guerre d’Espagne.

Le prix Apollinaire à Jean-Claude Pirotte

Le 73e prix Apollinaire a été remis en novembre dernier à Jean-Claude Pirotte pour ses recueils « Cette âme perdue » édité au Castor astral & « Autres séjours » aux éditions Le Temps qu’il fait.

G-R. Clancier raconte Fontaine

Georges-Emmanuel Clancier raconte Max-Pol Fouchet et l’aventure de la revue « Fontaine », une source de la résistance poétique, le mardi 10 janvier, de 9h05 à 10h, sur France Culture.

Printemps de Durcet


L’association, « Le Printemps de Durcet », continue vaillamment à emprunter les petites routes de la poésie, à l’initiative de J-C Touzeil…

La prochaine édition 2012 aura lieu à Durcet (61) les 24 et 25 mars 2012, avec marche et lectures le long du « Chemin des Poètes » le samedi 24 et « Petit salon du livre de poésie » le dimanche 25 mars.

Seize poètes y sont invités.

Du nouveau au Temps des Cerises

Francis Combes, ayant été nommé directeur de la Biennale des Poètes en Val-de-Marne, quitte les fonctions de responsable littéraire qu’il exerçait depuis dix-huit ans au sein de la maison d’édition. Ceci va l’amener à prendre du recul et à s’éloigner des éditions du Temps des Cerises. Il continuera à y exercer un rôle de conseiller éditorial. De façon opérationnelle, Juliette Combes Latour, qui participe déjà au fonctionnement de la maison, assurera désormais la direction éditoriale. Elle sera entourée de deux collaboratrices : Magali Maisonneuve, en charge du suivi éditorial et de la réalisation des livres et Jillian Lainé responsable des aspects commerciaux. Un Conseil éditorial composé d’auteurs et de directeurs de collection sera mis en place pour accompagner le travail de cette nouvelle équipe.

Concours de la nouvelle L’Encrier renversé / Ville de Castres

« L’Encrier renversé » est une revue française de nouvelle fondée en 1987. Attachée depuis son origine à promouvoir les nouvellistes de toutes inspirations (littératures blanche, policière, S-F, fantastique, poétique…) elle a publié plus de 500 auteurs. Elle organise depuis 1989 le concours de la nouvelle francophone « L’Encrier renversé / Ville de Castres ». Concours ouvert du1er janvier au 15 mai 2012. Le premier prix est doté de 800 euros. Les 10 meilleures nouvelles seront publiées. L’Encrier renversé ▪ Siège social : 25, chemin de l’Arnac, 81100 Castres ▪ Courriel : encrier.renverse@wanadoo.fr Blog : http://encrierrenverse.canalblog.com/

-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0