Marie-Ange Sébasti et Monique Pietri

« Venise février »

Marie-Ange Sébasti et Monique Pietri sont un nouvelle fois complices en conjuguant leurs talents avec « Venise février »

JPEG - 65.5 ko
J’aurai passé des jours
à soigner mes apparences
J’aurai passer des nuits à en rêver
et maintenant j’ai peur
de perdre la face

La complicité artistique de Monique Pietri et de Marie-Ange Sébasti est une nouvelle fois à l’œuvre dans un bel album publié par Jacques André éditeur, où les photographies de l’une et les poèmes de l’autre se font échos.

Le titre, « Venise février » , dit les rues désertes, les gondoles amarrées et les brumes sur la lagune, mais aussi, bien sûr, les faces de Carême, puisque ces rencontres au hasard de la déambulation se font la veille du Carnaval.

Les tableaux photographiques s’attardent aux reflets sur les canaux, aux irisations des eaux comme aux masques. Et c’est bien dans ce registre des effets de miroir et du mystère, entre « l’artifice et l’abîme », que les poèmes donnent leurs résonances aux images en jouant de l’impression d’irréalité qu’elles produisent. Leur dialogue brouille les pistes et esquisse comme « l’envers du carnet de route », un voyage intérieur, dans une Venise théâtrale et onirique.

Michel Baglin



jeudi 11 novembre 2010, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Marie-Ange Sébasti
et Monique Pietri
« Venise février »


Jacques André éditeur.
(72 pages. 25 euros)



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0