Retour à l’accueil > Actualité > Rendez-vous d’automne

Brèves du quatrième trimestre 2016

Rendez-vous d’automne

Comme à chaque saison, Texture propose dans cette pages des rendez-vous littéraires : rencontres, lectures, spectacles, hommages, ainsi que des brèves concernant les prix, hélas aussi les disparitions, et quelques informations pratiques…



Dimanche 15 janvier le salon de Montgiscard (31)


C’est un des salons les plus sympathiques de la région toulousaine, et des plus fréquentés. L’équipe du Livre d’Hiver en organise la 13e édition, le dimanche 15 janvier à la salle du Faubourg du Sers de Montgiscard (31). Il ouvrira ses portes à 10 heures et les fermera à 19 heures.
Ils seront au Salon 2017 : Ahmed Tiab / Antigone Trogadis / Armèle Malavallon / Benoit Séverac / Christian Laborde / Christophe Chaffardon / Christophe Guillaumot / Daniel Hernandez / David Cénou / Didier Goupil / Djalla-Maria Longa / Éliane Serdan / Émilie David / Francis Pornon / Frédérique Martin / Georges Patrick Gleize / Gérard Muller / Ghislaine Roman / Gilles Vincent / Guillaume Chérel / Henri Rech / Jacques Verdier / Jean-Claude Dunyach / Jean-François Mézil / Jean-Jacques Carrère / Jean-Jacques Marimbert / Loren Bès / Magali Bardos / Manu Causse / Marie-Constance Mallard / Martine Merlin-Dhaine / Matthieu Sylvander / Maurice Foissac / Michael Espinosa / Michel Baglin / Michèle Teysseyre / Nicolas Ancion / Paul Cauuet / Philippe Carrese / Philippe Georget / Philippe Laguerre-Ward / Philippe Valentin / Pierre Lasry / Rachel Corenblit / Roger Béteille / Sébastien Goethals / Sylvie Gibert / Valérie Toranian / Vincent Savatier / Weissengel
Pour ma part, J’y signerai, toute la journée, mes derniers livres, dont mon recueil de nouvelles Eaux troubles .

Pour en savoir plus.



Sam Telam à Castelsarrazin le 31 décembre


Sam Telam (voir ici ) joue ce samedi 31 décembre à la Conserverie (chemin de Saint Nicolas. 82100 Castelsarrazin. Tel 06.88.50.79.98.), un lieu à découvrir où se retrouvent "a gente fina" comme on dit au Brésil.
Actuellement, Sam propose « Samba do Dia à Dia » (Samba au jour le jour), un tour de chant en solo (voix, guitare, boite à rythme) articulé sur des rencontres de chansons en français et brésilien sur des rythmes brésiliens. Les chansons se répondent en « correspondances baudelairiennes ». Ainsi la première chanson « Histoire de faussaire » de G Brassens va être suivie de « Você ja foi à Bahia ? » (tu es venu à Bahia ?) de Dorival Caymni qui, au Brésil est considéré comme le Brassens brésilien.
Il précise : « Il n’échappera pas aux ceusses qui savent lire entre les mots, entre les gestes, tels des modestes, que le répond de Caymni est de venir dans une région du monde où la nature (du moins à l’époque) n’avait pas été encore saccagée et transformée en genre de feu sans fumée, que la passion pour la poésie ne signifiait pas l’exposition aux visiteurs de la bibliothèque en faux bois, faux bouquins achetés au poids (les citations en italique sont issues de la chanson « Histoire de faussaire » de G Brassens.)



Michel Baglin dit par Jean-Claude Delalondre

JPEG - 29.2 ko
Jean-Claude Delalondre (photo J. Sinka)

J’ai le grand plaisir d’être invité par la Maison de la poésie d’Avignon le vendredi 3 février prochain pour une lecture de mes poèmes par le comédien Jean-Claude Delalondre. Elle se déroulera à partir de 19 heures à la Maison de la poésie (Centre européen de Poésie d’Avignon qui a fêté ses 30 ans et va changer de nom), rue Figuière (face au cinéma Utopia République) à Avignon. Et sera suivie d’une rencontre avec l’auteur.
Jean-Claude Delalondre a organisé la lecture-spectacle autour de poèmes de plusieurs de mes recueils, d’une nouvelle et d’extraits d’autres de mes livres en prose.
Pour plus de renseignements, voir : http://www.poesieavignon.eu/ Tel : 04.30.82.90.66.


Le Grand prix international de poésie francophone attribué à Marie-Josée Christien


Je suis heureux de relayer cette information car j’apprécie son écriture et son travail en faveur de la poésie : Marie-Josée Christiena reçu le Grand prix international de poésie francophone, attribué sans candidature préalable, pour l’ensemble de son œuvre et son engagement dans la promotion de l’expression poétique. Ce prix lui a été remis le 24 septembre 2016.
Poétesse, critique et collagiste, elle anime la revue Spered Gouez/l’esprit sauvage qu’elle a fondée à Carhaix en 1991. Elle a publié de nombreux recueils traduits en allemand, breton, bulgare, portugais et obtenu en 2009 le prix Xavier Grall créé en 2006 par le festival de la parole poétique de Quimperlé.


Prix Apollinaire et Mallarmé


Les aux éditions L’herbe qui tremble ont tout lieu d’être satisfaites. Elles viennent en effet de décrocher deux des plus prestigieux prix de poésie, l’Apollinaire et le Mallarmé !

Le prix Mallarmé revient à Gérard Bayo pour « Neige » (lire ici l’article de L. Wasselin ). Il lui a été remis lors de la Foire du livre de Brive, le 5 novembre 2016. Le lauréat, né à Bordeaux en 1936 est poète et essayiste, il a publié une vingtaine de recueils de poèmes.
L’Académie Mallarmé, le président Sylvestre Clancier et les membres du jury recevront Gérard Bayo le lundi 12 décembre de 18h30 à 20 heures dans le Grand Salon de la prestigieuse Bibliothèque de l’Arsenal, 1, rue Sully, 75004 Paris. À cette occasion les comédiens Marianne Auricoste et Alain Pizzera liront des poèmes de Gérard Bayo.

Quant au Prix Apollinaire, il a été remis remis à Pierre Dhainaut (lire ici ) pour « Voix entre voix » (article ici) le lundi 7 novembre à 18h au café des Deux Magots (avec Juliette Binoche qui a lu des poèmes du recueil primé).



Le Québec à Paris


« Carnets de Montréal » de Catherine Pont-Humbert (éditions du Passage) est un voyage au cœur des quartiers et des lieux emblématiques de la ville, un hommage vibrant à la métropole québécoise et à sa créativité, un portrait kaléidoscopique.

L’auteure française Catherine Pont-Humbert s’est entretenue avec 24 créateurs montréalais afin de recueillir le témoignage de chacun sur « son » Montréal. On y croise donc Dany Laferrière, Michel Dallaire, Phyllis Lambert, Michel Marc Bouchard, Geneviève Cadieux, Michel de Broin, Michel Goulet, Denis Marleau, Evelyne de la Chenelière, Kim Thuy, Louise Forestier, Ariane Moffatt, Carole Laure, Nassib El-Husseini, Anne-Marie Cadieux, Denis Côté, Catherine Mavrikakis, Nathalie Bondil, Nicolas Reeves, le Quatuor Molinari, Marie Chouinard, Denise Desautels, David Homel et Françoise Sullivan.
Des photographies d’Alex Tran donnent à voir les lieux présentés et en restituent l’atmosphère ainsi que des cartes stylisées, des portraits en noir et blanc de Richard-Max Tremblay présentent les artistes.

Le lancement du livre s’effectuera le mercredi 7 décembre à 18h30 à la librairie du Québec (30 rue Gay-Lussac) à Paris, en présence de l’auteure.



Un « Coquillage à lectures » pour s’immerger en poésie


Le public est assis dans l’obscurité, confortablement, dans une « boîte noire » en forme de coquillage. Une caverne, un cocon, avec des étoiles qui se mettent à scintiller sur la voûte. En petit nombre, les auditeurs plongent alors dans une écoute intimiste, tandis que les mots, la voix et les notes se fondent, que le sens des textes jaillit de leur résonance, de l’écho, de la répétition, de la respiration. Pour explorer la lecture sensorielle, quoi de mieux que ce « Coquillage à lectures » inventé et animé par la Cie Plumes d’Elles avec Stéphanie Fontez (voix) et Stéphane Barascud (guitare) ?
Rien de tel que de les découvrir par l’image et le son, en 3 minutes, avec la bande annonce - c’est ici.
Le Coquillage à Lectures sera présent aux Rencontres du Papier et du Livre, à l’Espace Job de Toulouse, le 27 novembre. Une rencontre toutes les heures de 11 h à 17 heures.
Différentes propositions sonores et de lectures sont offertes. J’ai eu la chance pour ma part que mes poèmes de « L’obscur vertige des vivants » y soient dits, murmurés, enveloppés de notes et de nappes de musique et j’en ai été très heureux et étonné. C’est très beau.
Site : http://www.plumesdelles.org/le-coquillage-a-lectures/


Abdelkader Djemaï à Toulouse



Une rencontre avec le romancier Abdelkader Djemaï autour de ses deux derniers romans, « La dernière nuit de l’Emir » et « La vie (presque vraie) de l’abbé Lambert » (Seuil) est organisée PORTE DE LA FONTAINE le samedi 10 décembre 2016 à 19h30 (2, rue Bertrand de Born à Toulouse. Tél : 05 62 73 00 74 31000). La rencontre sera animée par Abdelmadjid Kaouah.
Abdelkader Djemaï , né é en novembre 1948 à Oran, vit en France depuis 1993 Après un bref passage dans l’enseignement, il devient journaliste et collabore à un grand nombre de périodiques, algériens et autres (Algérie-Presse-Service, Qantara, La République...). Auteur de nouvelles, de pièces de théâtre et de romans, il a reçu le Prix Découverte Albert Camus et le Prix Tropiques pour Un été de cendres. Abdelkader Djemaï anime de nombreux ateliers d’écriture dans les établissements scolaires et en milieu carcéral qui ont donné lieu à une quinzaine de livres.


Les Lieux Dits au PEN Club


Le PEN Club Français vous invite le mercredi 30 novembre 2016 à 18h 30 au 6, rue François Miron 75004 à Paris à une rencontre avec Les Lieux Dits éditions, dirigés par Germain Roesz, peintre et poète.
Seront présentées les collections Les cahiers du Loup Bleu, Bandes d’artistes, Jour & Nuit , et la collection 2 Rives dirigée par Claudine Bohi et Germain Roesz.
La rencontre se terminera par le verre de l’amitié.


Prix Paul-Quéré : appel à candidature

JPEG - 40.8 ko
Paul Quéré

Le Prix Paul-Quéré, créé par Les Editions Sauvages avec l’accord de sa famille pour prolonger l’œuvre et la démarche de Paul Quéré, poète, critique et peintre, fondateur des revues Ecriterres et Le Nouvel Ecriterres, est décerné tous les 2 ans et distingue un poète partageant la démarche, les valeurs et les qualités qu’il défendait. Les auteurs peuvent faire acte de candidature du 1er décembre 2016 au 15 janvier 2017 inclus, au moyen du à demander par courriel et à faire parvenir à : editionssauvages@orange.fr.
Les membres du jury pour la session 2017-2018 sont : Bernard Berrou, Louis Bertholom, Marie-Josée Christien, Bruno Geneste et Ariane Mathieu.
Denis Heudré a été désigné lauréat du 1er prix Paul-Quéré en 2015-2016. Son prix, l’édition de son livre Sèmes semés par Les Editions Sauvages, lui a été remis par le jury en mars 2016, pendant le Printemps des Poètes, Chez Max, ancienne maison du poète Max Jacob, à Quimper.


Max Alhau, Michel Baglin, Gérard Bocholier et Marcel Migozzi à L’Entrepôt (Paris)



Les Éditions Petra et Jeanine Baude, directrice de la collection L’Oiseau des runes, présenteront le mardi 22 Novembre 2016, à 19 heures dans la Galerie de L’Entrepôt (7, rue Francis de Pressensé 75014 Paris), leurs dernières publications avec Max Alhau,Michel Baglin, Gérard Bocholier et Marcel Migozzi.
Discussions et Lectures se dérouleront autour de deux recueils de nouvelles de Max Alhau et Michel Baglin, du Journal (1996-2016) de Gérard Bocholier (Collection Granits) et du recueil de poèmes de Marcel Migozzi : Des jours, en s’en allant (Collection L’Oiseau des runes)
Rencontres prolongées avec les auteurs et dîner dans le restaurant de l’Entrepôt pour ceux qui le souhaitent.
(L’Entrepot. 7, rue Francis de Pressensé. 75014 Paris. Éditions Pétra. J.Baude. tel : 01 45 40 07 50 ou 01 43 71 41 30 ou 06 72 21 47 65. Métro Pernety. Site : www.lentrepot.fr )



Sète : l’hiver aussi


L’équipe du Festival Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée vous espère nombreux aux rencontres de ses Rendez-Vous d’Hiver qui se dérouleront du 23 au 27 novembre 2016 à la Chapelle du Quartier Haut (2 -10 rue Borne à Sète).
En effet, chaque année, le Festival propose un rendez-vous d’hiver (5 jours en novembre ou en décembre). Destiné à tous les publics, il est plus particulièrement prétexte à des rencontres /retrouvailles avec les Sétois et tous ceux qui ont contribué au Festival : les nombreux bénévoles, les propriétaires de jardins ouverts pour les rencontres, les habitants accueillant les poètes et les artistes, les riverains, les marins et les pêcheurs, les associations participantes, les partenaires qui apportent au Festival un soutien précieux. Il mêle poésie, musique, conte, expression plastique à de nombreuses tables rondes, moments privilégiés d’écoute et d’échanges permettant de réfléchir ensemble à l’organisation de la prochaine édition. On y entendra notamment le week-end les poètes animateurs du festival d’été.
Voir le programme



Les riches heures de la Quinzaine littéraire

JPEG - 127.6 ko
Les ateliers permettent des échanges fructueux entre les jeunes et les auteurs (Ph. J-P. Stercq)

Si les prix Prométhée de la nouvelle et Max-Pol-Fouchet de la poésie ont disparu depuis cinq ans, la Quinzaine littéraire organisée par l’Atelier imaginaire à Lourdes, Tarbes, Juillan et L’Escaladieu (Hautes Pyrénées) est, elle, toujours bien vivace comme elle l’a démontré cette année encore du 11 au 26 octobre, pour sa 32e édition.
Et comme a chaque fois depuis plusieurs décennies, des jeunes lauréats du Concours Général des lycées – une cinquantaine, venus de toute la France – ont été invités durant cinq jours à participer à une multitude d’animations de grande qualité (soit, au total, une centaine d’événements, gratuits) et à rencontrer la soixantaine d’écrivains et artistes participant à la Quinzaine.

JPEG - 59.1 ko
Guy Rouquet,-créateur de l’Atelier imaginaire,- présente Vénus-Khoury-Ghata-(ph.-JP.-Stercq)

Les temps forts furent nombreux. Notamment autour d’Hugues Vassal, photographe d’Edith Piaf et co-fondateur de l’agence Gamma, qui a raconté la chanteuse en un spectacle musical, et son propre parcours.
Les rencontres avec les écrivains Jean-Claude Bologne, Vénus Khoury-Ghata, Jean-Pierre Siméon et André Velter furent aussi émouvantes que riches d’enseignements et de perspectives quant à la poésie et à son rôle.
Autre moment clef, la présentation de l’ouvrage publié cette année par l’Atelier imaginaire, « Lignes de cœur » , où 18 écrivains disent leur rapport à la poésie. Ainsi que que « Le petit échiquier », spectacle littéraire et artistique conçu pour l’occasion et dans le souvenir de Jacques Chancel, qui mettait en voix et en musique, avec de nombreux comédiens, chanteurs et auteurs, les divers textes et écrivains évoqués lors de cette quinzaine.
La musique eut également une place importante avec des romances et chansons séfarades interprétées avec brio par le trio Morenica, superbe. Et avec le concert jazz-poetry du dimanche soir, une création à partir du recueil « Mingus erectus » de Noël Balen (lire ici) où musicien et récitant (Jean-Luc Debattice) ont magnifié les textes en hommage au grand contrebassiste.

JPEG - 179.5 ko
Les invités réunis, jeunes et moins jeunes... (Ph.. Hugues Vassal)

Mais il y eut bien d’autres spectacles, concerts, représentations et lectures qui emportèrent l’adhésion du public, de l’hommage a Allain Leprest au Transsibérien de Blaise Cendrars ou à l’évocation d’Apollinaire. Sans oublier les deux ateliers qui ont permis aux jeunes de dialoguer avec les nouvellistes et poètes présents.



Toulouse : Shakespeare en toutes voix


La compagnie Autres Mots, avec Anne Cameron et Jean-Michel Hernandez, présente ce samedi 5 novembre à 18h à Toulouse, à la Librairie Floury Frères (32, rue de la Colombette), « What is love ? », une lecture bilingue en français et en anglais qui met Shakespeare à l’honneur avec ses sonnets, ponctués de chansons élizabéthaines et de quelques extraits de ses comédies. Passions, amours, heureuses ou contrariées, Shakespeare répond à Shakespeare. Avec humour toujours, et joie de vivre, l’amour triomphe au-delà du temps, des jalousies, des malentendus. Et la tendresse…
Tout public à partir de 12 ans. contact : 06 78 00 68 69
La semaine suivante, le dimanche 13 novembre à 15 heures, les deux comédiens seront à la Librairie-Tartinerie de Sarrant (Gers) pour une lecture du livre d’Alem Surre-Garcia, « Man Trobat », en français et en occitan.


Le 35e Marché de la Poésie & les Etats généraux de la Poésie


Le 35e Marché de la Poésie aura lieu du mercredi 7 juin au dimanche 11 juin 2017, place Saint-Sulpice. Paris 6e. L’invité d’honneur devait être la Colombie. Mais ce sera finalement les Etats généraux de la poésie (voir ci-dessous).
La Périphérie du 35e Marché de la Poésie se déroulera de mai à juin 2017 à Paris, en Île-de-France et en Régions.
Le Marché de la poésie communique :
Les contraintes strictes imposées par les institutions concernées pour l’année France-Colombie, (notamment le fait que le Marché de la Poésie ait lieu au mois de juin et que la « partie Colombie en France » ne commencerait qu’à partir du 1er juillet), ne nous permettent finalement pas de recevoir ce pays en 2017, mais ce n’est que partie remise, espérons-le, et dans l’esprit du Marché de la Poésie cette fois.
Peut-être faut-il y voir un signe favorable : depuis le mois de juin dernier, nous avons mis en place un comité (avec La Maison des écrivains et de la littérature, la Société des gens de lettres, la Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne, le Centre international de poésie Marseille, l’Union des poètes & Co, le Printemps des poètes, la Fédération européenne des Maisons de poésie/Réseau Maipo, Ent’revues… et d’autres partenaires qui nous rejoindront dans les semaines qui viennent, y compris des media) pour mettre en place des États généraux de la poésie.
Alors finalement pour 2017, le 35e Marché de la Poésie et sa Périphérie seront totalement dédiés à ces États généraux : tables rondes, lectures et autres événements autour de la poésie, dans la réflexion et dans l’action, à Paris, en Île-de-France, mais aussi en Régions, avec l’ensemble des partenaires volontaires (sans prétendre toutefois à l’exhaustivité), dans des lieux qui savent (ou sauront) se consacrer, sans exclusive bien sûr, à la poésie, représentant les courants, les tendances, l’ensemble des acteurs (poètes, éditeurs, traducteurs, organisateurs, libraires, journalistes, universitaires…) qui importent aujourd’hui.
Mais, la poésie n’étant pas intégriste, nous saurons également la mettre en dialogue avec d’autres formes d’écritures, de courants, de la confronter aux autres arts.
Nous souhaitons bien sûr que la poésie trouve (retrouve ?) sa place dans la cité, démontrer qu’elle est à l’écoute du monde, voire au service du monde.
Durant ces mois de mai et juin 2017, nous allons donc mener ensemble la réflexion, l’action, dresser un « état des lieux » avec tous ceux qui se sentent concernés par la poésie d’aujourd’hui.


S’absenter mis en musique, en voix et en images



S’absenter est une suite de cinq sonnets extraite de mon recueil « Un présent qui s’absente » (éd. Bruno Doucey) que le musicien et chanteur Sam Telam a mise en musique et interprète avec force et émotion. C’est une surprise qu’il m’a faite et j’ai eu envie de la partager. J’e l’ai donc transformée en une vidéo que l’on peut regarder et écouter en cliquant ici.

Voici ce qu’en a dit Sam : « A la lecture du poème " S’absenter" de Michel Baglin, un sentiment de "saudade" s’est fait jour en moi, avec cet indicible espoir qui fait de la "saudade" des lusophones un remède à la mélancolie tout comme une nourriture spirituelle à partager. Immédiatement, s’est imposée une forme de musique symphonique commençant par un motif très simple de pizzicati et de contrebasse, une représentation du temps qui s’écoule ? Une clepsydre éphémère destinée à se cacher sous les assauts des bois, des cuivres et de la barcarolle des violoncelles pendant que les violons et alti semblent immobiliser la pensée du poète. (…) Toutes celles et ceux qui ont cherché et cherchent encore le lopin de terre qui les accueillera pour transmuter leurs peines et sanglots en une vibrante ode à la vie, entendront cet appel à se "re-con-naître", en clair à "naître encore avec" l’Autre. »



Trois poètes dans les vignes



Situé entre Toulouse et Montauban, le Château Saint Louis (du vignoble AOC de Fronton), ses propriétaires ayant eu le désir d’ouvrir leur lieu à l’art et à la culture, propose depuis des années des rencontres musicales et poétiques dans son magnifique domaine, en partenariat avec l’association Art c’Ange.
Le prochain chemin poétique, intitulé comme il se doit en cette saison les « Vendanges de mots » , est programmé au château Saint Louis pour le samedi 15 octobre.
Trois poètes en sont les invités : Alain Freixe, Emmanuel Merle et Michel Baglin. Ainsi que la comédienne et chanteuse Mathide Mosnier, qui assurera avec eux, dans la complicité poétique, les diverses lectures de textes.

Ces rencontres débuteront à 15 heures par une présentation des auteurs par Jean-Louis Clarac et se dérouleront durant tout l’après-midi.

De 17 à 19 heures, le public pourra dialoguer avec les auteurs autour du stand des livres et d’un buffet où les vins du Domaine Saint Louis seront à l’honneur.

Entrée libre. Renseignements 06 08 52 32 65

Découvrir le domaine :Ici
Mathide Mosnier : ici
Emmanuel Merle
Alain Freixe
Michel Baglin



Serge Pey : « Venger les mots » à La Cave Po



Lundi 10 octobre à 19h30, à la Cave poésie de Toulouse ( 71, rue du Taur), Serge Pey donnera une lecture de son dernier recueil, « Venger les mots », en compagnie de Bruno Doucey. (Éditions Bruno Doucey).
Voici ce qu’en dit son éditeur : « Serge Pey aura écrit ce livre comme on érige une barricade face au maintien de l’ordre. Ici, il nous invite à multiplier les foyers de poésie pour « mettre le feu à la plaine » ; là, il en appelle à la libération de Leonard Peltier, militant de l’American Indian Movement emprisonné depuis 1976. Ailleurs encore, il compose une « prière punk » pour les Pussy Riot, collectif de féministes russes violemment malmenées par le pouvoir de Vladimir Poutine, ou un hommage aux héros du réseau Sabate qui bravèrent la dictature franquiste par des actions à visage découvert. D’un texte à l’autre, un même appel à l’insoumission. Une même conviction que la poésie est action. Un même désir de venger les mots et les morts, ceux qui « nous tiennent les jambes pour que nous restions debout. »
Plus d’infos ici



Cecile Guivarch et Perrine Le Querrec à Poitiers


La Maison de la Poésie de Poitiers ((www.maison-poesie-poitiers.com 06 17 35 27 49 maisonpoesiepoitiers@orange.fr ) propose une lecture rencontre avec Cecile Guivarch et Perrine Le Querrec le samedi 15 octobre à 18 heures au 198 Faubourg du Pont Neuf à Poitiers (entrée libre).
Cécile Guivarch est franco-espagnole. Elle est née près de Rouen en 1976. Elle vit actuellement à Nantes où elle anime le site « Terre à ciel ». Derniers ouvrages : « Du soleil dans les orteils » (La Porte : 2013) « Regarde comme elle est belle » (Le petit flou : 2014) « Felos au galop / Felos ao galop » (Amastra-n-gallar : 2014 - traduction Emilio Araúxo), « Renée, en elle » (Henry : 2015), « S’il existe des fleurs » (L’Arbre à paroles : 2015), « Sans pas » (Carnets du dessert de lune : à par. 2017)
Perrine Le Querrec est née en 1968 à Paris où elle vit, travaille et écrit. Elle publie de la poésie, des romans, des pamphlets, et étudie les archives du monde pour entreprendre sa vie. Derniers ouvrages : « Casa Mollino » (Derrière la salle de bains : 2014, « Le prénom a été modifié » (Les doigts dans la prose : 2014), « La Patagonie »(Carnets du dessert de lune : 2014), « Pieds nus dans R », (Carnets du dessert de lune : 2015), « Pour en finir avec Ali » (Derrière la salle de bains : 2015).
Contact : maisonpoesiepoitiers@orange.fr tel : 06 17 35 27 49 Site : www.maison-poesie-poitiers.com



Claude Mourthé & l’année Shakespeare



Pour l’année Shakespeare, 400e anniversaire de sa mort, Claude Mourthé vient de publier, dans folio bilingue, Gallimard, un deuxième volume de « Scènes célèbres », intitulé « Shakespeare comme il vous plaira ».
Parallèlement, sous l’égide de Silvaine Arabo et pour les éditions Alcyone, ces dernières rééditent sa traduction des 154 sonnets de Shakespeare, qui feront l’objet d’une présentation lors de la 32e Quinzaine littéraire de l’Atelier imaginaire, à Lourdes, le 21 octobre, à l’initiative de son animateur Guy Rouquet.



Paris (l’Entrepôt) : Poésie Amérindienne



Poésie Amérindienne (poésie contemporaine) est une lecture - spectacle proposée par Marianne Auricoste (photo) & Anne Montange le mardi 4 octobre à 19h15 à Paris, à L’Entrepôt (7 rue Francis de Pressensé 75014 Paris - M°Pernety).
Les peuples autochtones des Amériques sont de tradition orale, tradition toujours vivante... La tradition orale ne se limite pas à parler et écouter. Pour ceux qui ont grandi dans cette tradition, elle est un processus complexe comprenant la société et son histoire, sa culture, sa langue, ses valeurs, et par conséquent, sa littérature.
Marianne Auricoste débute au théatre, puis se consacre au rayonnement de la poésie et des nouvelles contemporaines de tous les pays.
Anne Montange fait des études de langues et de philosophie à la Sorbonne, puis prend son envol vers les États-Unis et le Mexique où elle fait des études d’ethnologie et joue professionnellement de la flûte.
Libre Participation. lRenseignements : 01 45 40 64 75 ou animation@lentrepot.fr
www.lentrepot.fr



jeudi 1er décembre 2016, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page



L’Académie Mallarmé au PEN Club


Le PEN Club français invite le mercredi 9 novembre 2016 à 18h 30 au PEN Club, 6, rue François Miron 75004 Paris (Métro Hôtel de Ville ou Pont Marie) à une rencontre avec Bernard Fournier autour de son livre « Histoire de l’Académie de Mallarmé » paru aux éditions du Petit Pavé en mars 2016. La rencontre se terminera par le verre de l’amitié. www.penclub.fr



Hamid Nacer-Khodja : Poète du dedans


Sous ce titre, le quotidien Reporters poursuit son hommage au regretté poète, universitaire et critique littéraire Hamid Nacer-Khodja, grand spécialiste de l’œuvre de Jean Sénac, disparu vendredi dernier, des suites de maladie. A la demande de la rédaction, le poète et écrivain Abdelmadjid Kaouah a rédigé un texte d’hommage à lire ici.


« Aie ! Un Poete ! » à Toulouse

JPEG - 47.8 ko

« Aie ! Un Poete ! » est un spectacle-lecture interactif et musical proposé par Anne Rebeschini dans une mise en scène de Alexandre Louschik et d’après l’œuvre de Jean-Pierre Simeon ( lire ici ). On y célèbre les poètes d’il y a 1000 ans à nos jours, de Lao Tseu à Michel Cosem, en passant par François Villon, Jacques Prévert ou encore Vladimir Maiakovski !

Il aura lieu dans le cadre du XIe Salon du Livre des Gourmets de Lettres le vendredi 30 septembre à 17h30 et 20h30, à l’ Auditorium Saint-Pierre des Cuisines (12, place Saint-Pierre - 31000 Toulouse).
A 19h : entre les 2 spectacles partage du pot poétique sous le grand chapiteau du XIe salon du livre pour les spectateurs.

Pour réserver, c’est ici



Colette Klein au Pen Club


Le Pen Club Français invite Colette Klein le mercredi 5 octobre 2016 à 18 h 45 au 6 rue François Miron 75004 Paris, à l’occasion de la parution de son livre aux Éditions Pétra, « La Guerre, et après… » qui sera présenté par Sylvestre Clancier.
« La guerre, et après… », n’est pas un roman mais un document dans lequel s’entrecroisent un journal de deuil, la recherche de l’auteur qui tente de déceler dans ses origines son obsession de la mort incarnée dans un destin qui trouve ses racines dans L’Histoire, et le journal de guerre que son père a rédigé au retour de ses années de captivité. Document primordial qui met en évidence les traumatismes engendrés par la guerre, servi par l’écriture de Colette Klein.
L’auteur s’interroge, et interroge le lecteur, sur la nécessité de survivre dans un monde dominé par la guerre, tout en construisant, malgré elle, une œuvre qui inscrit sa mémoire individuelle dans le livre de la mémoire universelle.
Présentation des nouvelles collections des Éditions Pétra, avec Jean-Paul Le Bihan, Marcel Migozziet Jeanine Salesse. Les livres peuvent être commandés sur le site des Éditions Pétra
Signalons que Concerto pour marées et silence, la revue qu’anime Colette Klein sera présente au Salon de la Revue à la Halle des Blancs Manteaux 48 rue Vieille-du-Temple 75004 Paris, les 14 octobre de 20 à 22h, 15 octobre de 10 h à 20 h, et 16 octobre de 10 h à 19 h 30.



Abbas Kiarostami est décédé


Abbas Kiarostami, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma iranien était né le 22 juin 1940 à Téhéran. Il est décédé le 4 juillet 2016 à Paris. Il était également poète. Son l’œuvre poétique complète a été publiée en 2014 dans la collection PO&PSY de Erès éd., sous le titre : « Des milliers d’arbres solitaires ». Jacques Ibanès avait beaucoup aimé et en parle ici
Son éditeur évoquesur son blog quelques souvenirs des moments partagés avec lui.



Rouen : Festival Poésie dans(e) la rue


Le 1er octobre se déroulera la 6ème édition du festival organisé par l’Association Détournements qui devient, en passant de la rive droite à la rive gauche de Rouen, Poésie dans(e) la rue... côté jardin !
Rendez-vous de 14 h à minuit ! Lectures des poètes Edith Azam, Patrick Dubost, Sophie Loizeau, Emanuel Campo, Frank Doyen, marché d’éditeurs, concert-parole le soir avec Jacques Rebotier et Elise Caron.
Lectures dansées avec Gisèle Gréau, Manuella Brivary, Aurore Gruel, présentation de "Danses à bulles" (atelier mené par Sophie Durremberger), performances, musiciens, déambulations et siestes poétiques.... Entrée libre, venez nombreux !
Toutes les infos complètes sur le site. www.poesie-danse-la-rue.fr Association Détournements / Poésie Dans(e) La Rue. 06 19 21 05 76 & 06 85 74 53 38



Saint-Quentin-en-Yvelines : Itinéraires poétiques


À Saint-Quentin-en-Yvelines, la poésie reprend la route en empruntant des itinéraires qui vous emmèneront ici dans une médiathèque ou un cinéma, là dans un théâtre, ici encore à l’université ou au cœur d’une exposition. Des ateliers d’écriture, des rencontres, des expositions, des conférences, pour que vive la poésie.
Mercredi 12 octobre à 19 heures, Haïkus et Titan Bonzaï / Quand Sciences et Poésie se rencontrent à l’université Paris-Saclay. Restitution des résidences de Claude Ber et de Laurent Contamin, soutenues par la Diagonale Paris-Saclay. Les deux écrivains rendent compte de la résidence qu’ils ont vécue, Claude Ber, avec le soutien des Itinéraires poétiques, au LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiale) dans le laboratoire de Nathalie Carrasco, Laurent Contamin au LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement) à Gif-sur-Yvette. Avec la participation de Frédérique Wolf-Michaux, comédienne, qui lira les textes de Claude Ber.
Observatoire de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines. 11, bd d’Alembert / Guyancourt – Tél. 01 80 28 54 96



-2017 Revue Texture Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0