Accueil du site > Actualité > « Rencontres de la Garenne » à Montesquiou (32)

Michel Baglin est l’invité du 8e Festival

« Rencontres de la Garenne » à Montesquiou (32)

La lecture sera dans le pré, le 12 septembre, avec les comédiens stagiaires et le chanteur et poète Bruno Ruiz

Les « Rencontres de la Garenne » qui se dérouleront le samedi 12 septembre dans le petit village gersois de Montesquiou auront pour auteur invité cette année Michel Baglin.
Bruno Ruiz assurera le spectacle de la soirée (21h30) avec lecture et chant de « L’Alcool des vents », accompagné par Marc Dubezy et Damien Dumont
Au préalable, les participants au stage de lecture à voix-haute auront donné (à 16 heures) une représentation du travail effectué sur « Les Pages tournées » et Michel Baglin aura dialogué avec le public (18 heures) dans la garenne aménagée en théâtre de verdure, sur le thème des "Chemins d’encre", titre de son dernier livre.


JPEG - 34.9 ko
Bruno Ruiz, poète et chanteur, prêtera sa voix (lecture et chant) à "L’Alcool des vents", recueil de Michel Baglin

La première édition du Festival « Les Rencontres de la Garenne » a eu lieu en 2002 et, depuis le succès est au rendez-vous fixé chaque été par la petite commune gersoise de Montesquiou, et par l’association « Les Dits de l’Osse » (du nom de la rivière l’Osse, qui coule au pied du village), organisatrice de cette manifestation. Avec un seul but : faire découvrir des textes d’auteurs contemporains, sensibiliser le public à l’œuvre de ces auteurs et l’inviter à lire les livres présentés.

Théâtre de verdure

La rencontre de l’auteur invité avec le public se déroule en fin d’après midi dans un pré aménagé spécialement en théâtre de verdure.
Elle est suivie, en soirée, d’un spectacle créé à partir de son œuvre par des comédiens travaillant avec l’association.
Et précédée par un stage de formation à la lecture à voix-haute, toujours à partir des textes de l’auteur invité, et qui donne lieu à une représentation des stagiaires en début d’après midi.
Michel del Castillo fut l’invité de 2005, Lydie Salvayre de 2006. En 2007, le festival se consacra à Beckett et Duras tandis que 2008 permit au romancier Abdelkader Djemaï de retrouver une région qu’il affectionne.

Lectures et chant par Bruno Ruiz

En 2009, pour les 8emes « Rencontres de la Garenne » qui se dérouleront le samedi 12 septembre, l’invité sera Michel Baglin, poète, romancier, nouvelliste.
Les participants au stage de lecture à voix-haute donneront en début d’après-midi (à 16 heures) une représentation de leur travail effectué sur « Les Pages tournées » et « L’Adolescent chimérique » .

JPEG - 54.4 ko
Si le temps le permet, toutes les lectures se dérouleront dans ce lieu magique de la garenne.

A 18 heures, rencontre avec Michel Baglin, qui parlera de son approche de la lecture et de l’écriture en s’appuyant notamment sur son dernier ouvrage, un recueil de récits, « Chemins d’encre » , qui vient de paraître aux éd. Rhubarbe.
A 21 h 30, c’est Bruno Ruiz, poète, chanteur et acteur, qui proposera un spectacle faisant alterner lecture et chant, à partir du recueil « L’Alcool des vents » (Cherche-Midi, éd.).

Pour en savoir plus sur Montesquiou et sur le Festival : http://www.montesquiou.info/fr/cult...

Réalisation technique : Dominique Prunier

Buffet à partager à 19h ( 10€ sur réservation )

Contacts : Michèle Daill. tel : 06 83 83 15 63 et 05 62 70 98 12

A propos de "L’Alcool des vents"

« Michel Baglin a confié un jour qu’il convenait de « faire redescendre sur terre la poésie ». Assurément, les étranges poèmes qu’il vient de publier y contribuent. Étranges par la longueur inaccoutumée de leurs vers, et leur rythmique lancinante. Lui, l’athée, rend grâce. A qui s’adresser, faute de dieu, sinon au vent, aux arbres ou aux bêtes ? Pourtant, la ferveur dont il fait montre s’apparente à celle d’un croyant : « l’Alcool des vents » est un chant d’action de grâces, un hymne à la vie. (…) On ne ressort pas intact de cette lecture qui nous laisse titubant, inondés de nos propres nostalgies, de nos frayeurs intimes, exaltées comme le ferait un alcool fort. »

Philippe Brassart. La Dépêche du Midi

Bruno Ruiz et Michel Baglin ont présenté cette soirée sur Radio Occitanie récemment. Pour écouter l’émission, [cliquer ici.->http://www.lespoetes.fr/emmission/e...]

dimanche 30 août 2009, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Michel Baglin

Né en 1950, Michel Baglin est arrivé en région toulousaine en 1962. Après la fac et de nombreux petits boulots, il publie son premier recueil en 1974.
Depuis, il pratique l’écriture sous différentes formes : journaliste pendant 35 ans, il a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages : romans, poésie, nouvelles, essais, et a obtenu en 1988, pour "Les Mains nues", le prix Max-Pol Fouchet.
Romancier ("Lignes de fuite", "Un sang d’encre", "La Ballade de l’Escargot"), il est aussi l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles, de récits ("Entre les lignes", à La Table Ronde.) de deux essais ("Poésie et Pesanteur" et "La Perte du réel") et de plusieurs recueils poétiques dont "L’Alcool des vents", paru au Cherche-Midi éd. ou l’album "Les Chants du regard", sur des photographies de Jean Dieuzaide, aux éditions Privat. Critique pour différents journaux et revues, il a également créé et animé la revue et les éditions Texture de 1980 à 1990.
Pour en savoir plus, cliquer ici.

— -

Bruno Ruiz

Le dernier récital de Bruno Ruiz s’intitule « Bruno Ruiz Maintenant », comme le CD qu’il vient de sortir. Il s’est produit en début d’année au Sorano, à Toulouse, puis en tournée en Suisse et dans les Alpes.
Né en 1953 à Arcachon, Bruno a élu pour résidence Toulouse depuis 1977. Ecrivain, comédien, auteur, compositeur, interprète, il s’est toujours baladé en baladin aux lisières du théâtre et du music hall, mettant en espace des poèmes, en poésie des « textes de scène », en musique et en gestes le secret désarroi de « ce qui pense » et de « ceux qui doutent ».
En presque quarante ans de chansons et de poésie, mais aussi de théâtre et d’écriture de nouvelles, il a construit une oeuvre marquée par les tragédies du monde, la mémoire de l’exil, mais aussi la fraternité, l’amour et l’amitié. Avec un lyrisme puissant et, souvent, déchirant.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Le site de Bruno Ruiz

Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0