Accueil du site > Actualité > Les brèves de septembre

Festivals, expos, débats...

Les brèves de septembre

Festival de nouvelles à Lauzerte (Tarn & Garonne), "Rencontres de la Garenne" à Montesquiou (Gers), projection-débat autour de l’exil des républicains espagnols à Toulouse, exposition à Paris autour des photos de Jean-Pol Stercq et du livre qu’il signe avec Werner Lambersy, parutions diverses... au menu de la rentrée.


JPEG - 29.4 ko
La place des Cornières à Lauzerte

Lauzerte (82) : place aux nouvelles

Ce dimanche 13 septembre, la place des Cornières de Lauzerte (82) sera à coup sûr remplie de bonnes nouvelles… La 4ème édition du festival littéraire consacré à la nouvelle, organisé par la librairie Le Scribe (Montauban) et la Médiathèque Intercommunale Pierre Sourbié, se déroulera en effet toute la journée dans ce très joli village du Tarn-et-Garonne. Seront présents 24 écrivains pour dédicacer leurs livres, faire des lectures, participer à des débats au café du commerce, animer des ateliers d’écriture. Un jury de lecteurs se réunira ce dimanche pour décerner le Prix de la Nouvelle du Scribe - Lauzerte 2009 Pour plus d’informations.

Exposition et signatures de Jean-Pol Stercq & Werner Lambersy

Jean-Pol Stercq et Werner Lambersy viennent de publier chez Rhubarbe, « Erosion du silence » (lire ici la critique).
Jean-Pol propose également, en même temps que la signature, une exposition de ses « Portraits décalés ». Le tout dans une ambiance festive et amicale au Relais : bar-Restaurant 48 rue Lamarck 75018 Paris (tel:01 46 06 68). Le mercredi 23 septembre, de 18h30 à 20 heures.

Le « Retour en Algérie » D’Abdelmajid. Kaouah

Abdelmadjid Kaouah m’annonce la publication de « Retour en Algérie - Amère saison » (La Louve éditions). Avec cet argumentaire : « C’est bien d’un voyage dont il est question. D’une parenthèse. D’un retour nécessaire, même s’il n’a pas été définitif. En 1997, en août et septembre, puis en 2008, l’auteur est retourné dans le pays qu’il a dû quitter, contraint et forcé. Il raconte ces mois de retrouvailles, plongée douloureuse dans l’histoire récente de l’Algérie : celle d’une période de sang et de larmes, où l’intolérance multipliait les massacres. Alors, Abdelmadjid Kaouah prend sa plume d’homme engagé pour faire partager sa douleur et ses combats, pour dire son amour des autres, proches, frères humains.
Mais il sait troquer cette plume acérée pour celle, plus douce, de l’écrivain qu’il demeure, envers et contre tout : dès qu’il évoque les lieux et les paysages d’Algérie, depuis Alger vue du ciel jusqu’aux étranges gorges de la Chiffa, ses mots se font tendres, chargés d’images et de couleurs, au point que l’on se demande très vite comment tant d’horreur a pu naître devant tant de beauté. Et surtout, ce texte inspiré porte en filigrane, au long de ses pages, un message essentiel et d’apparence faussement banale : l’intolérance n’est d’aucun peuple. l’humanisme et la fraternité non plus. L’espoir est vivant. » (92 pages)

« Les Enfants perdus du franquisme ».

Le film documentaire de Montserrat Armengou, « Les Enfants perdus du franquisme ». , sera projeté à la cave Poésie de Toulouse le jeudi 24 septembre à 19h30, suivi d’un débat à 21 heures.
Non, les généraux argentins et chiliens n’ont rien inventé ! Donner les filles et fils des républicains vaincus aux dignitaires du régime, c’est ce qu’a fait Franco en Espagne. La terreur, la durée du régime franquiste (1939-1975), les conditions du retour à la démocratie fondées sur l’oubli du passé ont enfoui cette histoire terrible. Elle ressurgit aujourd’hui au moment où la mémoire vacille et risque de tomber dans l’oubli définitif. Ce documentaire apporte aussi les preuves d’expériences du type de celles des nazis réalisées sur des prisonniers républicains, notamment par le psychiatre Vallejo Najera. Ce film a battu des records d’audience en Espagne, provoquant un choc immense. Il a reçu des prix dans le monde entier notamment au festival audiovisuel de New York.
Un débat suivra la projection, à 21 jeures, avec Progreso Marin, auteur notamment de « la mémoire à vif » (lire ici) . Ce livre est une écoute attentive et émue du destin tragique des Républicains espagnols. De la bataille de l’Ebre à la libération de la France ; de la Retirada aux camps de la mort ; de la Résistance aux prisons franquistes, l’ouvrage est un vaste panorama de cette odyssée de la liberté à travers les destins de ces oubliés de l’Histoire.

vendredi 11 septembre 2009, par Michel Baglin

Remonter en haut de la page

Ce samedi, je serai sur la garenne !

JPEG - 21.7 ko
Bruno Ruiz, poète, chanteur et comédien

Je serai ce samedi 12 septembre l’invité des « Rencontres de la Garenne » qui se dérouleront dans le petit village gersois de Montesquiou (32) pour la huitième année.
La rencontre de l’auteur invité avec le public se déroule en fin d’après midi dans un pré aménagé spécialement en théâtre de verdure (j’y évoquerai «  Chemins d’encre » , mon dernier livre, qui vient de paraître). Elle est suivie, en soirée, d’un spectacle créé à partir de l’œuvre par des comédiens travaillant avec l’association « les Dits de l’Osse » : ce sera Bruno Ruiz qui dira et chantera « L’Alcool des vents ». Un stage de formation à la lecture à voix-haute, toujours à partir des textes de l’auteur invité, donne lieu à une représentation des stagiaires en début d’après midi. Ils auront travaillé sur « Les pages tournées » .
Je suis d’autant plus flatté d’être l’invité de cette année que je succède à Michel del Castillo (2005), Lydie Salvayre (2006) et Abdelkader Djemaï !…

Pour en savoir plus.

Histoire en Toutes Lettres.

Le festival littéraire Histoire en Toutes Lettres, organisé par le Service Culturel de la Mairie de Tournefeuille (31) avec Eric et Hervé Floury comme directeurs artistiques, aura lieu du 8 au 11 octobre à Tournefeuille. Le thème de cette édition sera : « L’Avenir du Passé Renseignements : 05 62 13 21 52